Frontier Facebook Frontier twitter
/Your Stories / Alumni / Collège frontière à Montréal

Collège frontière à Montréal


Je suis devenu bénévole à Collège Frontière dès ma première année au Québec, soit en 2006. 6 mois plus tard, j’étais déjà responsable d’un club d’aide aux devoirs. Je devenais ensuite membre du CO de l'UQÀM et j’en suit devenu le président. Un peu moins d’un an après, j'ai eu la chance de devenir coordonateur communautaire le temps d'un congé de paternité.

Il y a quatre ans que j’ai quitéé CF. Je frissonne encore lorsque j'entends le mot "alphabétisation", quand je relis dans les journaux ces statistiques encore ignorées de tant de personnes ou encore lorsque j'ai dans ma classe un jeune avec des difficultés d’apprentissage (je suis devenu prof au CÉGEP).

Dans ces moments-là, je me dis que tout le monde devrait être bénévole dans un organisme tel que CF au moins une fois dans sa vie, car ça ouvre sur une réalité encore et toujours méconnue. En effet, ceux qui en souffrent ne peuvent l'écrire.

Ces années passées à CF m'imprègnent encore et me font voir des choses que d’autres ne voient pas toujours, soit les stratégies de l’être humain devant des grandes difficultés. Celles devant le fait de ne pas pouvoir lire le nom d’une rue, d’une station de métro, de ne pas pouvoir se concentrer lors d’un examen, de répéter les mêmes erreurs de syntaxe, de grammaire, parfois sans savoir pourquoi on n’arrive pas à s’améliorer. Ces années me font sonner l’alarme. Cet individu a besoin d’être vu et compris dans sa résilience, sa capacité à surmonter ces difficultés. Et il a peut-être besoin d’être aidé. Voilà la tâche précieuse des bénévoles de Collège Frontière. Je dirais le privilège en réalité. Car en échange de 2h/semaine, c'est l'apprentissage de la rencontre avec l’autre, parfois en situation de détresse, que l’on reçoit.

Quelque soit le métier que l'on fait, on se retrouve tôt ou tard confronté à cela. C'est donc sans le savoir une des facultés les plus importantes dans la vie que l’on apprend, celle de tenter de comprendre la personne en face de nous afin de pouvoir l’accompagner dans sa démarche d’apprentissage. Qui plus est, des personnes avec des vécus très différents du nôtre. J'ai le souvenir de tant d'apprenants, mais cet homme de 82 provenant du Pérou arborant fièrement sa carte d’apprenant de CF, e ne pourrais jamais l’oublier.

Pour ces raisons, je ne peux que souhaiter une longue vie à Collège Frontière !

Fabien Torres (tuteur dans un club d’aide aux devoirs (2006), membre du Comité organisateur de l’UQÀM (2007) et Coordonnateur communautaire à Montréal (2007).

Find a Program

Did You Know ?

Volunteers are the reason for our success! In 2015, volunteers gave over 50,000 hours to our programs.

Back to Top